Ouverture du congrès

Mercredi 21 septembre 2022, 18-20h, 
Université de Vienne, amphithéâtre C1 (campus)

Mots de bienvenue

 

Elissa Pustka & Jörg Türschmann
Institut de romanistique

Jean-Robert Tyran
Vice-recteur de la recherche et des affaires internationales

Annette Gerstenberg
Présidente de l’Association allemande des Francoromanistes (Frankoromanistenverband)
(Universität Potsdam)

Gilles Pécout 
Ambassadeur de France en Autriche

Conférence

Martin Howard (University College Cork)
Président de l’Association for French Language Studies :
„Recherche et enseignement universitaires du français : perspectives internationales“

Performance

Maria Candea (Université Sorbonne Nouvelle) &
Laélia Véron (Université d’Orléans) :

Rendre la linguistique populaire : le podcast „Parler comme jamais“
Remise du Prix Germaine de Staël

par l'Ambassade de France en République fédérale d’Allemagne et l'AFRA
à Philipp Lammers (Université de Constance) :
In der Nachhut erzählen. Stendhals Zeitgeschichten als Arbeit an den Memoiren
Clôture
Elissa Pustka & Jörg Türschmann
Réception
20h00-22h00

Séances plénières

Littérature

Matthieu Letourneux
Du populaire à la pop (1945-2000) Le transmédia Fleuve noir, chaînon manquant des études sur la culture populaire française.

 

Jeudi, 22/09/2022,14.30-16.00h
Hörsaal C1 l'Université de Vienne, Campus Hof 2, Spitalgasse 2-4, 1090 Vienne 

Linguistique

Marie-Hélène Côté
Le destin variable des traits du français parlé au Québec.


Vendredi, 23/09/2022, 16.30-18.00h

Hörsaal C1 l'Université de Vienne, Campus Hof 2, Spitalgasse 2-4, 1090 Vienne




Programme culturel

"Contacts de langues et de cultures dans la BD"

Mots de bienvenue

Philippe Sutter & Elissa Pustka
Directeur de l'Institut Français d'Autriche & Université de Vienne

Bédéistes invités :
Aurélie Guetz 
Lucie Quémener
Cyril Pedrosa - ANNULÉ

Table ronde animée par :
Marie Schröer (Universität Potsdam), Anke Grutschus (Universität Siegen), Beate Kern (Universität Rostock)

Jeudi, 22.09.2022, 18.00-20.00h
Studio Molière, Liechtensteinstrasse 37a, A‑1090 Wien

Remise du prix

"Les bonnes idées - de l'école à la fac" de l'Association des Francoromanistes allemands

Vendredi, 23/09/2022, 16h00-16h30, au sous-sol du Hörsaalzentrum

"Ce n'est pas seulement en raison de la pandémie que l'on perçoit, dans de nombreuses universités, une baisse de la demande de programmes en rapport avec le français. De nombreuses universités ont développé de bonnes idées et initiatives pour faire promouvoir le français là où il est en train de naître : dans les écoles. L'Association des Francoromanistes allemands a profité de ses relations publiques pour échanger de "bonnes idées" sur la collaboration des universités avec les écoles. En 2022, elle a lancé, pour la première fois, le prix "Les bonnes idées - de l'école à la fac".

Exposition de posters: "Les bonnes idées - de l'école à la fac" des l'Association des Francoromanistes allemands : 21/09.-24/09/2022 au sous-sol du Hörsaalzentrum

Dîner de la conférence au Melker Stiftskeller

Vendredi, 23/09/2022, 20.00h

Lieu: Schottengasse 3, 1010 Vienne

Information sur le menu.


Martin Howard

Président of the Association for French Language Studies University College Cork

 

Mercredi, 21/09/2022, 
dans le cadre d'ouverture du congrès
(18.00-20.00 Uhr)

Hörsaalzentrum C1 de l'Université de Vienne, Campus Hof 2, Spitalgasse 2-4, 1090 Vienne

 

Recherche et enseignement universitaires du français : perspectives internationales

Martin Howard est Vice-Doyen pour les relations internationales dans la Faculté de lettres, et Directeur du Département de français à l’Université de Cork en Irlande. Il est Président de l’Association des études de langue et linguistique françaises en 2019-2022. Ses recherches portent sur l’acquisition du français comme langue seconde ; l’acquisition langagière en immersion ; la variation sociolinguistique ; et la langue française au Canada. Il est Rédacteur-en-chef de la revue Study Abroad Research in Second Language Acquisition and International Education, et il a dirigé le projet européen ‘Study Abroad Research in European Perspective’ (SAREP), financé en 2016-2020 par l’organisation européenne COST (Cooperation in Science and Technology). Parmi ses publications, l’ouvrage le plus récent est Study abroad and the second language learner: expectations, experiences and development (Bloomsbury, 2021).


Maria Candea &
Laélia Véron

 

Mercredi, 21/09/2022,
dans le cadre de la cérémonie d'ouverture
(18.00-20:00 Uhr)

Hörsaalzentrum C1 de l'Université de Vienne, Campus Hof 2, Spitalgasse 2-4, 1090 Vienne

 

Parler comme jamais

Maria Candea est professeure en linguistique et sociolinguistique française à l'Université Sorbonne Nouvelle, à Paris ; membre du laboratoire CLESTHIA. Après une licence en langue et littérature française et portugaise à l'Université de Bucarest, un master en sociolinguistique, en tant que pensionnaire étrangère de l'ENS Fontenay/Saint Cloud, elle a consacré son doctorat - obtenu en 2000 à l'Université Sorbonne nouvelle - à l'étude du français oral scolaire dans une perspective énonciative et fonctionnelle. Elle est co-fondatrice de la revue "GLAD!, revue sur genre, langage et sexualités" et membre du comité de rédaction de la revue "Langage et société". Ses publications actuelles se situent en sociophonétique du français ; elles portent sur la perception de la parole et de la voix, notamment des phonostyles et de la voix genrée, et sur la description de la diversité des accents du français contemporain. Elle s’intéresse aux politiques de lutte contre les discriminaVons, aux théories sur le genre et la « race », aux approches politiques du langage et aux idéologies linguistiques. Elle est également co-autrice de plusieurs ouvrages de diffusion large de la recherche en sciences du langage, dont deux écrits avec Laélia Véron (Le français est à nous, 2019, et Parler comme jamais, 2021).

 

Laélia Véron est maîtresse de conférences en stylistique et langue française à l'Université d'Orléans (laboratoire POLEN).
Après avoir passé l'agrégation de lettres modernes, elle a mené une thèse de socio- stylistique sous la direction d'E. Bordas, sur le trait d'esprit, comme performance discursive socialisée dans "La Comédie humaine" de Balzac. Elle travaille actuellement sur les liens entre langage et pouvoir, via la notion de récit, dans une perspective interdisciplinaire qui allie approche de la langue (stylistique, linguistique, littérature) et sociologie. Dans cette perspective, elle a co-publié, avec V. Berthelier, A. Goudmand, et M. Roussigné, "Approches matérialistes du réalisme" (PUV, 2021). Elle commence à travailler sur ce lien entre langage et pouvoir dans l'univers carcéral, où elle est enseignante depuis de nombreuses années.
Elle s'intéresse également, à un niveau empirique et théorique, à la diffusion et la valorisation de la recherche via les médias, nouveaux médias (podcasts) et réseaux sociaux (twitter, twitch). Elle est co-autrice, avec Maria Candea de deux ouvrages sur la multiplicité des recherches en sciences du langage (Le français est à nous, 2019, La Découverte et Parler comme jamais, 2021, Le Robert). 


Séance plénière Littérature :

Matthieu Letourneux

Université Paris Nanterre

 

Jeudi, 22/09/2022, 14.30-16.00h

Hörsaalzentrum C1 de l'Université de Vienne, Campus Hof 2, Spitalgasse 2-4, 1090 Vienne

 

Du populaire à la pop (1945-2000) 

Le transmédia Fleuve noir, chaînon manquant des études sur la culture populaire française  

Les études sur la littérature et la culture populaire françaises ont longtemps été clivées entre une approche historienne, faisant du roman-feuilleton et des premières collections populaires du XXe siècle le cœur de ses analyses, et une approche contemporanéiste, plus marquée par les cultural studies, et l’étude de la pop culture à l’anglo-saxonne. Cette scission a entretenu le sentiment qu’il n’existait guère de lien entre la puissante tradition populaire française d’avant 1945 et le triomphe d’une culture de masse américaine de la deuxième moitié du XXe siècle. À partir de l’étude des archives du Fleuve noir et des Presses de la cité, nous voulons montrer au contraire que la deuxième moitié du XXe siècle a été une période d’intenses négociations entre ces deux modèles, au prix d’une série d’ajustements qui dépassent largement l’assimilation des genres américains (western, science-fiction, roman noir), pour toucher l’ensemble des logiques sérielles, de la production à la réception, de la poétique des œuvres à leur esthétique. À travers l’étude des tentatives de ces éditeurs pour produire des synergies transmédia, pour concevoir l’édition suivant les modalités de l’industrie culturelle, pour aligner le goût littéraire sur les sensibilités médiatiques, enfin pour s’ajuster aux transformations des sensibilités à partir des années 1980, il est ainsi possible de reconsidérer historiquement et théoriquement les modèles culturels de la deuxième moitié du XXe siècle.

 

Matthieu Letourneux est Professeur à l’Université Paris Nanterre et membre du CSLF. Spécialiste des cultures sérielles et médiatiques et de la littérature populaire, il a publié L’Empire du rire, XIXe-XXIe siècle (avec Alain Vaillant, 2021), Fictions à la chaîne (Seuil, 2017), Cinéma, premiers crimes (avec A. Carou), Fantômas, Biographie d’un criminel imaginaire (avec L. Artiaga), La Librairie Tallandier (avec J.-Y. Mollier) et Le Roman d’aventures, 1870-1930. Il a dirigé une dizaine de volumes collectifs (dernier en date : Albert Robida, de la satire à l’anticipation, 2022) et réédité les œuvres de Gustave Aimard, Gabriel Ferry, Emilio Salgari, Eugène Sue, Louis Forest et la série Fantômas. Il est rédacteur en chef de Belphégor (http://belphegor.revues.org/) et codirige la collection des « Prairies ordinaires » (Ed. Amsterdam).


Programme culturel

"Contacts de langues et de cultures dans la BD"

Donnerstag, 22/09/2022, 18:00-20:00 Uhr
Studio Molière, Liechtensteinstrasse 37a, 1090 Vienne

 

Aurélie Guetz 

Aurélie Guetz est née à Grenoble en 1982. Elle partage sa vie entre la France et l’Allemagne, sa passion pour les langues et l’interculturel, son métier d’enseignante et l’écriture-illustration. 

Elle étudie la germanistique à Clermont-Ferrand puis à Bonn, München et Trier grâce à différents programmes européens et travaille également comme assistante de français dans des lycées allemands. L’illustration fait déjà partie intégrante de sa pédagogie. 

De 2005 à 2021, elle vit le franco-allemand au quotidien, d’abord comme lectrice France Mobil dans le sillon rhénan entre Karlsruhe et Bâle, puis comme frontalière et professeur des écoles bilingues en Alsace et enfin comme professeur de français langue étrangère du CP à la 3ème près de Freiburg en Allemagne.

Depuis septembre 2021, Aurélie et son compagnon Romin – également co-auteur et traducteur des « Aventures de Kazh »- ainsi que leurs chats, Cole & Myrtille, vivent à Ferney-Voltaire à côté de Genève. Inspirée par le contexte international de la région du lac Léman, Aurélie fait une pause dans sa carrière d’enseignante pour se consacrer uniquement à la BD.

Site internet: www.kazh.eu 

Bibliographie:

- Mars 2018: "Ma famille franco-allemande"

- Août 2019: "Kazh devient bilingue"

- Avril 2022: "Mon année franco-allemande: Hiver" 

Lucie Quéméner

Lucie Quémener est une autrice de bande dessinée née à Paris en 1998. Elle a publié deux albums, Baume du tigre, aux éditions Delcourt en 2020, qui reçoit le prix France Culture BD des étudiants 2020 et est sélectionné au Festival d’Angoulême en 2021, et Le Compagnon de route, co-écrit et réalisé avec Tristan Fillaire, aux éditions Sarbacane en 2021. Site internet: luciequemener.com

 

Cyril Pedrosa - ANNULÉ

Né en 1972, Cyril Pedrosa poursuit des études en animation avant d'effectuer un bref passage au sein des Studios Disney.

Sa rencontre avec le scénariste David Chauvel change la donne et l'incite à se tourner vers la bande dessinée ; de cette collaboration naîtront une dizaine d'ouvrages à partir de 1998, dont notamment la tétralogie Ring Circus (éditions Delcourt).
Après cette collaboration fructeuse, Cyril entreprend de dessiner ses propres récits, notamment Trois ombres, (éditions Delcourt), en 2007 ( Prix Essentiel au Festival international de bande dessinée d'Angoulême ).
Portugal, publié en 2011 aux éditions Dupuis lui apporte bientôt une vaste reconnaissance: Prix Le Point de la BD, Prix Bédélys Monde, Prix des Libraires de bande dessinée, Prix du public du Festival internationale de bande dessinée d'Angoulême. 
Sa dernière bande dessinée publiée, L'Âge d'or, fable politique en deux volumes co-écrit avec Roxanne Moreil, reçu en 2018 le prix BD Fnac-France Inter en 2018. Il multiplie depuis les projets: spectacles, expositions de dessin, clip vidéo et écriture d'un long métrage d'animation.


Séance plénière Linguistique :

Marie-Hélène Côté

Université de Lausanne


Vendredi, 23/09/2022, 16.30-18.00h

Hörsaalzentrum C1 l'Université de Vienne, Campus Hof 2, Spitalgasse 2-4, 1090 Vienne

 

Le destin variable des traits du français parlé au Québec

Cette présentation abordera différents traits linguistiques - phonético-phonologiques, morpho-syntaxiques ou lexicaux - qui caractérisent le français parlé au Québec et qui évoluent depuis quelques générations dans des directions opposées: stabilité, progression dans l’espace social ou géographique, régression généralisée ou associée à des contextes spécifiques. Nous nous pencherons sur les facteurs impliqués dans ces destins variables, qu’ils relèvent du fonctionnement interne de la variété ou d’une relation complexe à la norme (réelle ou perçue). Nous exploiterons notamment le corpus PFC-Québec (Côté 2014), qui comprend des données de 440 locuteurs répartis à travers le territoire québécois.

 

Marie-Hélène Côté est professeur de linguistique à l'Université de Lausanne, après avoir occupé des postes de professeure à l’Université du Wisconsin, à l’Université d’Ottawa et à l’Université Laval, à Québec. Elle a obtenu son doctorat en linguistique au Massachusetts Institute of Technology en 2000. Depuis 2010, elle codirige le programme de recherche Phonologie du Français Contemporain (PFC). Elle a développé une double spécialisation en théorie phonologique et en linguistique française; ses thèmes de recherche incluent l’interface phonétique-phonologie, le statut de la syllabe dans les processus phonologiques, la variation phonologique et, plus spécifiquement pour le français, la liaison, le schwa, le système vocalique, la variation dialectale et les variétés de français parlées au Québec.